vendredi 10 février 2017

Dragon - Thomas Day


Dans la collection Une Heure Lumière, je demande le premier opus... bonne pioche !

Dragon était la seule novella de la collection que je n'avais pas lue. Je ne suis pas un fan de l'Asie et c'est en Thaïlande que se déroule l'intrigue. Et le tourisme sexuel comme sujet principal a de quoi refréner les ardeurs... deux raisons qui me faisaient repousser sans cesse cette lecture ! Après avoir lu une énième bonne critique, c'était chez lecture 42, je me suis enfin décidé.

Dans un avenir proche, la Thaïlande est en partie inondée. Les pluies incessantes rendent la vie de plus en plus difficile. A Bangkok, un assassin massacre les clients et tenanciers d'un bordel, il ne laisse derrière lui qu'une carte de visite sur chacune de ses victimes. C'est au lieutenant Tannhäuser Ruedpokanon que revient l'affaire. Une immense course poursuite commence...

Sur la forme, ce livre est un immense jeu de piste. Le premier chapitre est le chapitre 17. Les suivants s’enchaînent dans un désordre bien ordonné, ce qui permet une certaine souplesse au roman, insufflant un rythme particulier et très agréable à l'histoire.

Après un début que l'on pourrait considérer comme classique, avec tous les ingrédients du thriller et du polar, l'auteur nous amène sur un terrain qui ne me parle pas vraiment : le fantastique. Bien sûr je n'ai pas oublié que nous étions chez un éditeur de l'Imaginaire et qu'il fallait bien à un moment ou à un autre prendre un chemin particulier... et sur ce coup j'ai raté le virage. Mais ici ce n'est pas le but atteint qui est important mais le chemin qui nous y emmène et là c'est une vraie réussite.

Livre coup de poing, percutant qui ne laisse pas insensible. L'atmosphère est étouffante, la violence succède aux horreurs et inversement. La plongée dans ce Bangkok est désarçonnante. Entre dégoût et malaise le lecteur est pris aux tripes. Avec une écriture incisive Thomas Day nous transporte et nous questionne sur les valeurs morales, éthiques, écologiques, politiques... difficile de s'extraire de ce condensé de vie.

Pour conclure, Dragon est un roman complexe, violent et sombre. Sans jamais tomber dans la facilité, ce roman parfois très hard ne vous laissera pas indifférent. A découvrir...


Les avis de Cornwall, Black Wolf, Lutin, Lorhkan...

Défi Lecture 2017 : #27. Un livre dont l'histoire se passe en Asie

13 commentaires:

  1. Le Maki est conquis.

    Bon retour, moi aussi je ne suis pas spécialement fan du fantastique aussi. Mais ici la touche est tellement légère que ce n'est pas dérangeant.

    (Merci pour le lien)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas dérangeant mais du coup j'ai un peu décroché...

      Supprimer
  2. J'ai également bien aimé. Oui, je pense que c'est un livre coup de poing. Même ressenti que toi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On est souvent d'accord si l'on excepte la SF militariste... lol

      Supprimer
    2. Dans les deux cas c'est rassurant. Ce serait dommage de n'aimer que les mêmes choses, de n'avoir qu'une seule sensibilité.
      L'univers SF est riche, et nous avons tout un panel en commun. ;-)

      Supprimer
  3. Faudra que je le lise (ne serait-ce que pour compléter ma collection), j'espère juste que mon âme sensible tiendra le coup ^^.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est exactement mon cas... il ne me manquait que celui-ci, un peu peur du sujet et au final plutôt content de l'avoir lu. J'espère qu'il en sera de même pour toi. ;-)

      Supprimer
  4. Je vais tenter même si ça matraque dur comme dirait l'autre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas tant que çà... c'est le background qui est parfois oppressant ;-)

      Supprimer
  5. Très marquante comme lecture, j'ai beaucoup aimé !

    RépondreSupprimer
  6. Je vais tenter aussi. Le seul français de la collection. Curieux de voir s'il est à la hauteur des auteurs comme Vinge ou Egan...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a une qualité d'écriture indéniable, c'est mon premier Thomas Day donc pas beaucoup de recul. On sent que c'est écrit avec les tripes... A découvrir.

      Supprimer