dimanche 5 février 2017

Mes vrais enfants - Jo Walton



Pour tout vous dire, je suis allé un peu à reculons sur ce livre, beaucoup de bonnes critiques, une auteur encensée par mes blogopotes mais une certaine réticence personnelle assez irrationnelle. Dimanche soir, un peu plus de vingt deux heures, j'ouvre le livre. Dès les premières lignes j'ai peur de m'ennuyer... la fatigue se fait sentir, mes yeux se ferment, je lutte, je lève les yeux sur l'horloge du salon, minuit bien sonné, me voilà happé dans les univers de Jo Walton.

Patricia Cowan vit aujourd'hui en maison de retraite, seule face à elle-même elle essaie de se remémorer sa vie. Mais ce n'est pas une vie dont elle se souvient mais de deux vies bien distinctes. Deux vies incompatibles l'une avec l'autre... Dans l'une elle épouse Mark, dans l'autre elle renonce à l'épouser et vivra heureuse au bras de Bee. Dans l'une elle aura quatre enfants conçus dans la douleur et dans l'autre trois qu'elle élèvera dans la joie avec sa compagne. Dans l'une les armes nucléaires chanteront alors que dans l'autre la paix universelle se dessinera. Laquelle de ses deux vies est vraiment la sienne ?

Avec un véritable talent de conteuse Jo Walton nous emmène dans son, pardon dans ses univers en quelques mots, quelques phrases. Les mots glissent dans notre esprit et l'identification à Pat ou à Trish est immédiate...

Cette double uchronie, à la fois personnelle et mondiale, fait la part belle aux femmes, Roman féministe, il prône l'émancipation des femmes, l'égalité entre les hommes et les femmes. C'est un roman humaniste où la tolérance et le respect sont les fils directeurs. 
Mais c'est aussi une réflexion sur l'oubli, la mémoire, le souvenir.  Livre sur les relations parents-enfants, sur la dépendance. Que faire face à la maladie, la mort et l'absence des êtres chers ? 
Sans oublier, la question existentielle du libre arbitre, ai-je fait le bon choix, qu'adviendra t-il si... à moins que... ? 
Qui n'a jamais été confronté à l'un ou l'autre de ces questionnements ? Ce livre nous renvoie à notre quotidien, à nos vies. 

Au final, je ne peux que vous recommander ce roman, que vous soyez féru des littératures de l'imaginaire ou que ce ne soit pas vos lectures de prédilection. Cette histoire tout simplement bouleversante, reflet de nos existences, triste et joyeuse à la fois, est une leçon de vie, de courage, d'abnégation...




19 commentaires:

  1. Le plus dur c'est de ne pas se jeter sur ce bouquin tout de suite (je vais sans doute pas tarder à craquer...)

    RépondreSupprimer
  2. Coup de coeur ouiiiii <3
    Tout le monde devrait lire ce roman !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Entièrement d'accord, c'est juste excellent !

      Supprimer
    2. C'est juste horrible cet anglicisme :(
      http://www.academie-francaise.fr/juste

      Supprimer
  3. Je suis en train de le dévorer, c'est vraiment excellent.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un roman qui fait l'unanimité, peut être parce que c'est un roman qui parle de nous et de notre rapport aux autres.

      Supprimer
  4. La dernière fois qu'il y a eu unanimité, j'ai failli bouffé ma liseuse de rage.
    Je vais donc attendre sagement quelques critiques négatives. Et puis, je suis pas quelqu'un de très "sensible", j'ai peur de m'emmerder
    Mais bon, ta critique est celle qui me donne le plus envie de découvrir ce texte.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu vas peut être attendre longtemps :p

      Supprimer
    2. Je suis d'accord avec Lune, il va falloir que tu le lises pour espérer voir une mauvaise critique. lol

      Supprimer
    3. Je me donne 6 mois pour lire les mauvaises critiques et je m'y mets si tout le monde est d'accord

      Supprimer
    4. J'attends avec impatience ta "bonne" critique de cet excellent livre... ;-)

      Supprimer
  5. Je l'ai aussi et j'ai vraiment hâte de m'y plonger. Belle chronique, qui donne envie !

    A.C.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Fonce, en plus ça compte pour un certain challenge. ;-)

      Supprimer
  6. Très belle critique.
    Cela donne envie, une de plus, cela fait d'autant plus peur.

    Je viens de le commencer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et tu devrais à cette heure l'avoir presque fini... ;-)

      Supprimer
  7. Réponses
    1. Faut être difficile pour ne pas aimer... ;-)

      Supprimer